COP21: le résumé

L’histoire du chewing-gum
1 décembre 2015
Le recyclage des mégots en France
2 janvier 2016
résumé COP21

COP notre avis

La COP21 s’est achevée il y a maintenant quelques jours, il est difficile aujourd’hui de juger de l’importance de cet événement sur l’avenir de la planète mais on peut néanmoins saluer les accords signés par 195 pays pour la préservation de notre planète à moyen terme. Les « accords de Paris » ont permis d’arriver à un certain consensus concernant l’abandon des énergies fossiles et la lutte contre le réchauffement climatique.

Utopique?

On ne peut pas nier l’importance de ces accords, au même titre que les accords de Kyoto. La rapidité pour arriver à un consensus a été souligné malgré les réticences de certains états polluants. Toutes les nations présentes ont pour ainsi dire jouer le jeu (à des degrés moindres bien évidemment). Il faut aussi avoir à l’esprit que le monde ne va changer radicalement du jour au lendemain mais c’est un signal fort envoyé à la population mondiale pour un Terre plus propre.

Chez Stop Gum & Mégots, nous ne pensons pas qu’un traité à lui seul puisse réparer le monde. Néanmoins, contrairement à la réunion de Copenhague de 2009, les pays se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

L’accord vise principalement à renforcer la riposte mondiale face à la menace des changements climatiques. La lutte contre le réchauffement climatique est un des objectifs principaux de cette COP21. Il faut que les pays puissent limiter l’élévation des températures idéalement à 1,5 degrés Celsius par rapport à la planète préindustrielle.

Pourquoi nous sommes sceptiques?

Il faut savoir que la planète s’est déjà réchauffée d’un 1 degré Celsius depuis la révolution industrielle. Donc limiter la hausse à 1,5 est quasiment impossible en l’état actuel des choses.  Même l’objectif  de réduire ce réchauffement pour qu’il ne dépasse pas les 2 degrés Celsius est aussi loin d’être acquis malgré toutes les bonnes volontés.

Cet accord n’est pas contraignant pour les pays, dans le sens où il n’est prévu aucune sanction si un des pays ayant ratifié cet « accord » ne le respecte pas. En effet la seule « sanction » est celle de la honte qui frappera le pays ne le respectant pas. Croire qu’il suffira de désigner un pays face à la vindicte populaire pour le faire reculer, c’est croire en une version naïve du monde actuel. De plus, les premiers bilans n’auront lieu qu’en 2023 ce qui est un peu tard par rapport à l’urgence de la situation. Il est aussi précisé que chaque pays membre pourra se retirer de ce pacte 3 ans ou plus après son adoption. On est donc loin d’un accord mondial réglementant de manière efficace les gaz à effet de serre.

Autant dire qu’on est loin d’un véritable pacte écologique.

Ce qu’il faudrait faire

Humblement, voici nos propositions pour « sauver » la planète

  • Dans premier temps, il faudrait que cet accord devienne un traité pour rendre la chose plus officielle et ainsi pouvoir développer un arsenal de sanctions contre les pays tricheurs.
  • Il faut réduire l’utilisation jusqu’à la suppression des énergies fossiles. Pour cela, il faudrait aider les pays émergents de façon plus clair afin qu’ils rattrapent leur retard.
  • Instaurer une taxe mondiale sur la pollution au carbone même si cela risque d’être difficile d’avoir l’aval des Etats-Unies.
  • Les gouvernements devraient investir massivement dans des sources d’énergies propres. Même si cela semble évident.

A notre petite échelle, notre entreprise essaie elle aussi d’apporter sa petite pierre à l’édifice en essayant d’éradiquer la pollution due aux mégots et aux chewing-gums. Mais comme pour tout, bien du chemin reste à parcourir.