Furiani: 1ère commune de Corse à agir contre les chewing-gums et les mégots

jolis conteneurs extérieurs
Quand le Street Art s’invite sur les poubelles
11 janvier 2016
Mobilier Urbain, quelles bonnes idées pour un environnement plus sain?
Mobilier urbain écologique : les bonnes idées
22 février 2016
pollution mégot

gumego box furiani

En pleine crise des déchets, Furiani – commune de 5000 habitants située en Haute Corse – innove en installant plusieurs gumego box aux abords des écoles, centres administratifs et culturels.

Gumego Box installée mairie de Furiani

La gumego box à l’entrée du centre administratif de la mairie de Furiani

Ainsi, la commune de Furiani part en lutte contre ces fléaux dont l’impact n’est pas sans conséquence sur notre environnement.

Face à la crise des déchets que connait actuellement la Corse, Furiani apporte une solution à l’une des problématiques liées à leur collecte tout en réduisant le coût du nettoyage de ces derniers.

Chewing-gums et mégots : fléaux pour l’environnement

Une confiserie sur trois vendue en France est un chewing-gum. Sur dix chewing-gums mâchés, sept se retrouvent par terre, dans la nature et sur nos trottoirs.

Le mégot, quant à lui, se place parmi les premiers déchets abandonnés au monde: 4,5 billions de mégots sont jetés par an dans le monde. Ils représentent également 40% des déchets présents dans la mer Méditerranée.

« Si le chewing-gum (constitué de polymères dérivés du pétrole) se bio-dégrade en 5 ans, celui-ci est susceptible d’être ingurgité par les animaux ou pire encore ramassé et avalé par nos enfants. Le mégot, imbibé de composants chimiques, constitue une menace direct pour notre environnement puisqu’il met entre 4 et 12 ans pour disparaitre » explique Estelle Mariani, co-fondatrice de la société bastiaise Stop Gum & Mégot.   

Plusieurs milliers d’euros d’économies pour la commune de Furiani

Le ramassage des mégots et le nettoyage des zones souillées par les chewing-gums engendrent des frais additionnels considérables pour les collectivités publiques. « Le meilleur exemple en France reste la ville de Besançon, qui économise chaque année 180 000 euros par an  de décapage et d’élimination des chewing-gums résiduels grâce à la mise en place de réceptacles réservés à ces déchets. L’idée est de faire réduire encore plus ces frais pour nos communes en proposant  de collecter à la fois les chewing-gums et les mégots» précise Pierre-Félix Pieri, le second fondateur de la société créatrice de la box. 

Installation Gumego Box Furiani, Haute Corse

Pierre-Felix Pieri, co-fondateur de Stop Gum & Mégot, finalisant l’installation d’une gumego box devant l’école primaire de Furiani

Alors que la commune de Furiani aurait pu – comme dans la Ville de Paris – sanctionné le jet de mégot d’une amende, elle a préféré faire un choix esthétique, pratique, ludique et éducatif. En effet, pour sensibiliser les habitants de la commune, des affiches collectrices de chewing-gums sont directement installées sur les box. Le but étant également de faire passer un message : celui de protéger notre environnement. Une idée accueillie avec enthousiasme par la directrice de l’école primaire U Principellu « C’est une excellente idée ! Une bonne façon d’éduquer les enfants, mais aussi et surtout les parents ! ».