Les mégots, catastrophe écologique?

Composition d’un chewing-gum
18 juin 2015
BEPOS
Les bâtiments à énergie positive (la RT 2020)
1 juillet 2015

Cigarette mégot

Ce n’est un secret pour personne, la cigarette est nocive pour la santé. Les différentes campagnes de santé publique se succèdent à un rythme effréné en plus des mesures dissuasives faites par le gouvernement. En effet, la hausse du paquet de cigarette, l’interdiction de fumer dans les lieux publics ou encore la mise en place des paquets de marque blanche sont autant de mesures sensées réduire de façon drastique la consommation de cigarettes. Clairement, la cigarette ainsi que l’alcool font partie des chevaux de bataille favoris des gouvernements successifs quelque soit la couleur politique.

Mais que savons de la pollution due aux mégots de cigarettes jetés sur la voie publique ou en pleine nature. Malheureusement, la cause écologique n’est pas encore clairement une priorité pour la majorité des français. Mais jusqu’à quand? Peut-être quand il sera trop tard…

Nous allons voir que la cigarette en plus d’être cause de cancers et autres maladies est aussi un fléau pour notre environnement.

pollution mégot

Un mégot parmi tant d’autres

Combien de mégots dans la nature?

 

Combien de fois avez-vous vu des mégots traînés sur le trottoir, ou même en pleine nature? Certaines plages par exemple en sont jonchées. En plus de rendre ces endroits insalubres, le mégot est aussi une saleté bien plus insidieuse qu’un simple problème esthétique.  4300 milliards de mégots sont jetés par terre chaque année. Car une cigarette se fume mais le mégot reste, et cette sale habitude de jeter son mégot dans la rue ou dans la nature a des répercutions bien plus importantes sur l’environnement que l’on ne pense. Pour se faire une idée de la quantité de mégots jetés dans la nature, l’association Surfrider, oeuvrant pour la préservation des fonds marins, a ramassé 9500 mégots au canal St Martin (10 ème arrondissement de Paris) en seulement 3 heures. Un chiffre assez impressionnant…

On estime par exemple que 845 000 tonnes de mégots terminent en détritus chaque année. Encore un exemple qui en dit long sur ce fléau: 40 % des déchets présents dans la mer Méditerranée sont des mégots.

Quel impact pour environnement ?

 

Le littering (les déchets sauvages) lié aux mégots est en quelque sorte banalisé. Les effets négatifs d’un mégot ne sont pourtant plus à négliger.  En effet, les filtres des cigarettes ajoutés à la base pour réduire le taux de goudron et nicotine ingérés ne sont pas pour autant aussi effectifs que l’on pourrait le penser. Il a été prouvé que les fumeurs depuis leur avènement aspirent des bouffées plus fréquentes et profondes. De plus lors de l’inhalation, des fragments de plastique vont directement dans les poumons. Et pourtant, ces filtres se retrouvent par terre dans la nature polluant leur environnement naturel direct. Les filtres et donc les mégots ne sont pas bio-dégradables mais photo-dégradables. C’est à dire qu’ils se détériorent à cause de la lumière des rayons du soleil au fil du temps sans véritablement disparaître. Ils se diluent dans le sol et l’eau. Si le mégot termine sa course dans un endroit sombre, la photosynthèse ne pourra pas s’effectuer

La vraie question est de savoir dans quelle proportion un mégot contamine t-il son environnement direct?

 

Un seul mégot pollue 500 litres d’eau ! Quand on sait que la plupart des mégots jetés dans la rue finissent dans l’océan, cela nous permet d’avoir un aperçu des dégâts que peut engendrer un simple petit mégot. Les filtres ont absorbé une partie des 4000 substances nocives présentes dans une cigarette industrielle (et oui 4000 substances différentes !!), dont des résidus de pesticides, des métaux lourds, de ammoniaque, de l’acide cyanhydrique en plus de la classique nicotine. Et bien d’autres… Tout en sachant que , parmi ces 4000 substances, une cinquantaine d’entres elles sont cancérigènes. C’est simple dans un seul mégot, il y a assez de poison pour tuer la moitié des poissons mis dans un litre d’eau… le tout en seulement 96 heures. Sans parler des risques d’ingestion par les animaux qu’ils soient marins ou terrestres. En mangeant un mégot un animal peut mourir sur le champs en s’étouffant ou en s’empoisonnant. mais ils peuvent aussi à terme être en sous nutrition car comme chacun sait manger des mégots n’est pas bon pour la santé… Ou alors on le saurait et le problème de la faim dans le monde serait déjà réglé.

Fait amusant ou non… au Mexique des oiseaux se construisent des nids de mégots. En effet ces oiseaux sont loin d’être « bêtes » car en incorporant des mégots, ils profitaient de l’effet répulsifs de ceux ci pour les prévenir de certains parasites. La nature essaie de s’adapter après tout…

mégots pollution

Un exemple de nid d’oiseau en mégots

Tous les milieux naturels sont touchés comme la montagne ou les forêts. Un mégot pollue un 1 mètre cube de neige à lui tout seul, tout en sachant qu’il finira surement sa vie dans la mer ou au fond d’une rivière.

Tout comme la faune, les êtres humains et plus particulièrement les enfants peuvent aussi ingérer un mégot dans un parc. En effet, mettre n’importe quoi dans sa bouche est un comportement normal pour un enfant en bas âge. Avec les conséquences que l’on connait.

Mais on oublie aussi qu’un mégot mal éteint jeté par inadvertance en pleine forêt peut aussi provoquer un incendie. Selon les statistiques incendie du département des Bouche du Rhône, il y a 16 % des départs de feu dus à des mégots jetés par des automobilistes et 14 % dus à des promeneurs ayant mal éteint leur cigarette.

On dépasse ici le simple méfait esthétique. Une plage couverte de détritus et donc de mégots n’est bien entendu pas agréable à voir, ni même un trottoir où s’amoncelle des tas de filtres encore brûlant. Mais il faut se rendre compte que cela va bien plus loin que ce que notre œil voit. Pour souiller un écosystème de façon insidieuse, il n’y a rien de mieux qu’un mégot. Comme on dit, il n’y a pas de petite pollution il n’y a que de la pollution, et ces filtres contenant un bon cocktail de tout ce qu’il y a de plus nocif pour l’environnement sont de petites bombes à retardement. Au fil du temps, de sa dégradation, le mégot déverse toute sa nocivité dans son environnement directe qui est la plupart du temps un point d’eau (océan, mer, rivière etc..).

Malheureusement ce problème ne risque de pas de se régler sur un coup de baguette magique. Depuis que beaucoup de pays européens ont interdit de fumer dans les espaces publics fermés, les fumeurs jettent leurs mégots à l’extérieur. Même si la plupart des gens ne jettent plus leur détritus (papier d’emballage par exemple) dans la rue ou la nature mais vont trouver une poubelle, les fumeurs conservent encore cette sales habitudes de balancer leur mégot à leur gré. Souvent leur excuse est la même: il n’y a pas de cendriers ou pire c’est juste un petit mégot…

Pour remédier à cela, il faut communiquer sur cette pollution insidieuse et nocive mais aussi avoir une politique d’aménagement  de l’espace incluant un plus grand nombre et une meilleure répartition des cendriers et autres poubelles. La Gumego Box de la société Stop Gum & Mégot a pour ambition de fournir une solution à ce problème.