Les solutions alternatives et écologiques pour chauffer sa maison en hiver

gumego box
Notre bilan 2016 & Projets 2017
30 décembre 2016
commune ecolo
Loos-en-Gohelle, un exemple français de la transition énergétique
16 janvier 2017
capteur tubulaire

Il s'agit d'une technologie avancée des panneaux solaires thermiques

Avec la vague de froid qui s’abat en ce moment sur la France, notre consommation d’électricité est en forte hausse. Bien évidemment, les chanceux disposant d’une cheminée vivant en maison individuelle  peuvent alterner entre feu de bois et chauffage électrique. Mais pour les personnes vivant en appartement, le réflexe pour avoir un intérieur chaud et douillet est d’augmenter le thermostat des radiateurs.

 

radiateur electrique

En France, 8 millions de foyers sont équipés de convecteurs électriques¹, soit autant que tous les autres pays européens réunis. Mais le problème, c’est que pour ces radiateurs soient efficaces ils doivent être poussés au maximum. En plus d’augmenter fortement la facture d’électricité, le chauffage des logements émet dans l’atmosphère des gaz responsables d’émissions de monoxyde de carbone (CO). Le monoxyde de carbone peut être –  rappelons le  – très dangereux pour la santé humaine et impacte l’environnement en affectant les écosystèmes.

Alors comment se chauffer de façon plus écologique et quelles sont les solutions alternatives au chauffage électrique et positives pour l’environnement ?

Le chauffage à bois

La cheminée est une solution permettant de réduire le montant de sa facture d’électricité et sera d’autant plus efficace si celle-ci est fermée par un insert. De plus, le confort et l’ambiance offerts par la cheminée est sans contexte des plus agréables.  Alors bien sur, l’investissement de départ peut être conséquent et on ne peut pas installer une cheminée dans un appartement.

bois de chauffage

Le bois, une solution de chauffage écologique et économique

Mais aujourd’hui, il existe des poêles à bois (ou poêle à bûches) qui peuvent être installés en appartement. Toutefois, l’accord de la copropriété est indispensable, puisque l’ajout d’un conduit d’évacuation de la fumée par le toit ou la façade est nécessaire. Même si l’installation d’un poêle à bois en appartement soulève au moins deux inconvénients principaux (le stockage des bûches et l’utilisation d’un espace conséquent), le bois est une solution de combustion écologique. Énergie renouvelable et propre, le bois de chauffage fonctionne en circuit court (ce qui évite la pollution liée au transport).

Le chauffage à granulés

bois en granulés

Les granulés de bois, un solution écologique mais moins économique que les bûches.

Dans le même principe que les poêles à bois, il existe des poêles permettant de chauffer à l’aide de granulés de bois. L’avantage réside ici dans le stockage de la matière. En effet, celui-ci est plus facile et moins contraignant (car moins sensible à l’humidité que des bûches). Par contre, se chauffer aux granulés est à priori moins économique à rendement égal, car cela coûtent plus cher si l’on ramène au Kwh.²

 

 

Le chauffage solaire

Certes, l’investissement de départ est important mais la rentabilité sur le long terme est indéniable. Les panneaux solaires thermiques, en plus de chauffer l’eau, peuvent également produire du chauffage.

capteur tubulaire

Il s’agit d’une technologie avancée des panneaux solaires thermiques

 

 

La chaleur du soleil captée est conservée et restituée dans la maison. Plusieurs installations existent: capteur en tube, plan vitré ou non vitré, etc… Elles nécessitent bien évidemment l’intervention d’expert, une surface relativement importante à exploiter et bien évidemment un certain budget.

 

 

Alors pour les plus bricoleurs d’entre vous, voici un tutoriel pour construire un panneau de chauffage solaire à partir de canettes d’aluminium est proposé par le site Free On Plate. Une solution très économique et hautement écologique!


Sources

¹ Le 1245 du mercredi 18 janvier 2017 – M6 : voir le replay

² Comment se chauffer de façon écologique, Save The Green, 11 octobre 2016 – lire l’article